Capture D’écran 2016 04 29 à 20.46.30

“Vous devez changer pour pouvoir rester les mêmes”

Pouvez-vous me raconter les ambitions du label MAISON The FAUX, quelle est son intention première et surtout, d’où et de qui est venue l’idée ?

Tessa de Boer : MAISON the FAUX est né il y a 3 ans, et il est géré par nous deux : Tessa et Joris. Le nom signifie : « maison fausse/fictionnelle ». C’est prétentieux car très cliché et en même temps rempli d’autodérision. L’idée est fondamentalement enracinée dans un grand sens de l’humour et dans l’amour de la mode. Notre volonté est de proposer une réaction affectueuse à l’industrie actuelle de la mode, ainsi qu’un grand et faux clin d’oeil vers un public assez libre pour faire des choix et se sentir en confiance dans un monde souvent étroit d’esprit.

Comment fonctionne votre label et comment naissent vos collaborations ?

Tout se passe comme une explosion, c’est très agité. Une sorte de théorie de la création de la Terre. Néanmoins, nous restons organisés : je le décrirais comme un “chaos contrôlé”. Nous travaillons pour les gens ici-dehors, les gens qui sont prêts à porter quelque chose qui est «extérieur» aux canons de la mode. Nos collaborations sont nées tout naturellement, si nous sentons la connexion, on le fait !

Quelles sont les revendications principales de MaisonTheFaux ? Et qu’est-ce que votre label apporte comme réponse ?

Notre ambition est de rendre les gens plus conscients et de les faire réfléchir sur certaines choses qui se passent dans le monde et dans l’industrie de la mode. Comprendre la profondeur superficielle ou cachée, et pourtant rester cool. Nous pensons que notre label répond à tout cela, que nous reflétons ces concepts et ces questions dans ce que nous faisons.


Votre label a présenté 5 collections depuis sa création : quels sont leurs points de rencontres, leurs différences ? Quelles sont les thématiques de vos collections ?

“Vous devez changer pour pouvoir rester les mêmes” guide ce que nous faisons. Le style de nos collections évolue chaque fois, mais sont toujours inclus dans l’ambiance MaisonTheFaux. Tous ces styles répondent au concept de base. Nous remettons en questions des choses, nous rions de d’autres choses, et, évidemment, nous les célébrons. Nous repoussons et nous questionnons les limites du faux et vrai, du beau et du laid. Par exemple notre dernière collection “ANNAANNAANNAANNA” a été consacrée à la célèbre personnalité d’Anna Wintour, et dans la présentation du spectacle, nous avons recréé l’hystérie qui règne autour de sa publicité.

Depuis le commencement de votre label, votre intention a-t-elle évoluée ?

Absolument. Nous continuons à accueillir de plus en plus de soldats “Faux” dans notre armée. Les gens nous font confiance et nous les soutenons par ce que nous offrons.


Comment qualifieriez-vous votre esthétisme ?

L’industrie de la mode est une grande source d’inspiration, dans toutes ses traditions et ses règles étranges. En plus de cela, les comportements humains étranges, l’art, le théâtre et tout ce qui n’est pas en accord avec la société et qui croise notre chemin peuvent être incorporés dans notre travail.

Alors au final, quel est votre rapport à la mode ? 

Nous sommes amants (pas amis).

Votre mise en scène théâtrale s’appuie sur des éléments humoristiques et expressifs. C’est un peu à contre-courant de ce que la mode nous propose aujourd’hui. La mode est-elle à prendre au sérieux ?

La mode devrait être une expression personnelle, de qui vous êtes ou de qui vous voulez être. Elle ne devrait pas être très sérieuse, ni exclure le sérieux : Pas de chichi, pas d’interdit !

Quelles relations MaisonTheFaux et ses créations entretiennent-elles avec le corps, mais également, avec la féminité et la masculinité ?

Nous créons des vêtements « pour humains » et essayons de présenter une nouvelle perspective sur la masculinité et de la féminité. La majorité de nos vêtements est unisexe l’idée c’est : si vous l’aimez, vous le portez. C’est à vous de voir !

Vous préférez la « performance » au défilé. Quelle est l’importance de ces présentations ? Sont-elles fondamentales pour clore le parcours créatif de la collection ?

L’hystérie des podiums ajoute de la valeur à nos concepts, et contribue à bâtir notre monde autour d’elle. Nous préférons l’expérience, plutôt que quelque chose d’ennuyeux.

On découvre une signature basée sur l’humour et l’autodérision… Définitivement, votre créativité n’est-elle qu’au service d’émotions positives ?

Oui. Il s’agit de rire fort, même dans les moments de grand stress.

Pour finir, avez-vous un mot à adresser à la mode ?

Nous pensons que le monde de la mode doit être remis en question par les jeunes et les nouveaux designers, par une perspective non conventionnelle. Le monde change, la nouvelle mentalité et de nouvelles demandes naissent en permanence. Le monde de la mode aura toujours soif de sang frais.

ENGLISH


Can you tell me the ambitions of the label MaisonTheFaux, what was its first intention ? And above all, where and who the idea came from ?

Tessa de Boer : MAISON the FAUX was born 3 years ago, and it’s run by us: Tessa and Joris. The name stands for the “fake/fictional house”. Pretentious in a very cliché manner and self-mocking at the same time; the whole idea is basically rooted in a great sense of humour and love of fashion. Our ambition is to be an affectionate reaction to the fashion industry nowadays and a big faux wink in the direction of an audience free enough to make choices and feel confident in an often narrow-minded world.

How does your label work ? How are your collaborations born ?

It all happens as an explosion, it’s all very hectic. Just like the the theory of Earth creation. Nonetheless we keep things organised. We guess it’s just a controlled chaos! We work for the people out there, the people who are ready to wear something that’s “outside” the fashion canons. Our collaborations are born very naturally, we need to feel the connection and it’s done!

What are the main demands of MaisonTheFaux? And what answer does your label give?

Our demand is to make people more aware and thoughtful of certain things happening in the world and fashion industry. Distinguishing the superficial or hidden depth, and yet stay cool. We think our label answers it all, as we apply this concepts and questions in what we do.


Your label has created 5 collections since its beginning : what are their meeting points, their differences? What are the themes of your collections?

“You have to change to stay the same” drives what we do. The style of our collections evolves every time, but still comprise the MAISON the FAUX vibe. They all meet at the concept point. We question things, we laugh at things, and obviously we celebrate them. We are pushing the limits and question the fake and real, the beautiful and the ugly. For instance our last collection” ANNAANNAANNAANNA” was dedicated to the notorious Anna Wintour personality, and in the show presentation we recreated the hysteria around her publicity.

Since the beginning of your label, has your intention evolved ?

Absolutely. We keep welcoming more and more faux soldiers in our army. People feel us and we support them with what we deliver.

What are the main sources of your inspiration? How would you qualify your vision of aesthetics ?

The fashion industry serves as a big inspiration​ and all of it’s strange traditions and rules​.​Next to this;​ ​w​eird human behaviour, social outcast​s​,​ art,​ theatre​ and anything that crosses our paths can be incorporated in our work.​

What is your relationship with fashion?

We are lovers with benefits.(Not friends)

Your theatrical staging relies on humorous and expressive elements. It’s a bit counter current of what fashion is offering today. Should fashion be taken seriously according to you ?

Fashion should be about self-expression, who you are, or who you want to be. It shouldn’t involve to much seriousness, yet not exclude it. No fuss, no muss!

Fashion serves the body. What is the relationship of MaisonTheFaux and its creations with the body, but also with femininity and masculinity?

We create “human wear” and try to present a new outlook on masculinity and femininity. Most of our clothing is unisex, and we don’t care about the target group. It’s just about: If you like it, you wear it. It’s about feeling yourself.

You prefer “performance” to “show”. What is the importance of these presentations? Are they fundamental to close the creative journey of the collection?

Runaway hysteria is something that adds value to our concepts, and helps build our world around it. We prefer an experience as opposed to something boring.

You say that your signature is humorous ; does your creativity always serve positive emotions ?

Yes. It’s about giving a big laughter, even in the times of big stress.

Do you think that the fashion world is in turmoil and that this world deserves to be challenged ?

We think that the fashion world needs to be challenged by young and new designers, with an unconventional view . The world is changing, new mentality and new demands are being born.The fashion world will always crave for the fresh blood.

Kira Victoria Arnal

Remerciements particuliers à Delphine Duchêne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *