L’usage numérique du sonore

Dans une société qui évolue de manière non linéaire et donc dans l’ambiguïté, l’on remarque tout de même des sens commun. Il existe des périodes qui nous font revenir sur une certaine nostalgie du passé quand l’environnement moderne nous écrase.

le règne de la numérisation

La préoccupation générale des producteurs de musique est depuis plusieurs mois – voir saisons – à la performance de l’élément électronique sur scène mais aussi dans leur espace, le studio. La numérisation du sonore est une tendance reprise encore récemment par Roland avec AIRA. Réintégration d’une branche de l’analogique vers le monde digital – interactive analog/digital – en expansion.

Dans le milieu du live c’est donc la performance qui explose et qui se plug aux instruments naturels. La technologie est bien omniprésente et elle se trouve aussi dans la musique plus traditionnelle.

Depuis 2010, et surtout post-révolution arabe, l’ethnique, le tribal, les souches india et même trance sont en pleine mutation. Les sociétés qui préservaient jusqu’alors leur richesse culturel s’ouvre à l’occident. Ce qui se produit au niveau de la musique mais aussi dans la mode ou le spirituel, enclenche l’ensemble vers un après.

01 Aboun Salehoun – Amira Saqati
02 Ana Arabi – The Spy from Cairo feat. Ghalia Ben’ali
03 wasmaee-Zafa
04 maqam – Clotaire K
05 falludjah car – Kasbah rockers
06 arabica – Aiwa
07 Esla7at – Zeid Hamdan Feat Maryam Saleh
08 Gurba – Al-Yaman
09 Houdou’on – Emel Mathlouthi
10 Al Insan – Maghrebika

la nostalgie de l’analogique

On le sait pertinemment, s’en va avec l’analogique un contact sensoriel auditif pur, chaud et gratté. Un rapport organique quasiment impossible à retrouver avec le numérique qui est lui plus sur une approche “touché-peau”. C’est en cette différence majeure que réside la nostalgie populaire pour le vinyle ou la cassette. Pourtant, les sensations reviennent grâce au “modulat”, on voit des entreprises comme Teenage Engineering qui se lancent dans l’industrialisation de mini synth à modulations. Où encore le club branché Concrete qui propose des soirées à grands coups de modulaire. On peut citer les artistes STEEVIO et SUZYBEE.

L’usage numérique du sonore

Partager cet article

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on telegram
Telegram
Share on whatsapp
WhatsApp

Discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.