Untitled 3

Si les illusions des médias sur ce genre d’affaire semblent nécessaires. Alors à qui profitent-elles? D’où sont parvenus les soupçons sur un probable “homicide” ? Que cache où ne cache pas cette affaire de suicide? Peut-on alors parler de coïncidence? y a t-il de nouveaux éléments qui par la suite pourraient créer la réouverture d’un dossier fermé il y a déjà 21 ans. On ne peut s’empêcher de s’interroger, car la mort de Kurt Cobain suscitait des envieux. Le motif semble être toujours le même, l’argent.

Avez-vous déjà lu le roman de James Ellroy  “Le Dalhia noir”? Si ce n’est pas le cas, vous n’êtes quand même pas innoncent. Depuis toujours et surtout aujourd’hui, on peut dire que les séries, les polars ont modelés nos esprits face à l’actualité. Entre fiction et faits divers, ils s’inscrivent dans notre quotidien et configure notre esprit critique et analytique. Mais quand est-il quand il s’agit d’affaire telle que la mort de Marylin Monroe, de Kurt Cobain ou de Amy Winehouse? La théorie du complot est la “meilleure” réponse. Est-elle véritable pour autant…

Untitled-4Nous aimons le drame, le mystère, l’horreur, l’adrénaline. “Soaked in Bleach” est un documentaire qui met à jour l’éventualité d’une ou plusieurs conspiration(s) dans l’affaire du suicide de Kurt Cobain, suite à une probable réouverture du dossier  par l’ancien chef de la police de Seattles, Norm Stamper.

Entre étonnement et emballement médiatique cette affaire mérite l’intérêt porté. Quand est-il des illusions que renvoient les médias sur ces affaires? L’article du Seattletimes : “Kurt Cobain’s troubled last days : Drugs, guns and threats : and then he disappeared” daté du lendemain de la mort de Cobain confirme que la conclusion du suicide était succinte… l’affaire semble baclée.

Prenant en compte le fait que le chanteur baignait dans un univers à risque, et était sujet à plusieurs débordements, les policiers n’ont pas cherché plus loin. Néanmoins, certains individus dans le monde continuent d’enquêter de leur propre chef et trouvent de multiples incohérences.

En effet, le ticket contenant l’acte d’achat d’un fusil de chasse a été trouvé dans l’une des poches de Cobain, mais aucune empreinte correcte n’a pu être relevée sur celui—ci. De plus, le médecin légiste a relevé la trace de drogue par injection dans le sang de la victime dont de l’héroïne et du valium ; la manipulation d’une telle arme dans cet état physique est difficile à imaginer. La lettre de suicide n’est pas la seule lettre à avoir été trouvée, Kurt Cobain était sur le point de quitter Courtney Love.

Dylan Carlson le meilleur ami de Kurt Cobain ainsi que Courtney Love sa femme ont été les premiers suspects sur cette affaire. Dans le Seattle Post Intellignecer, Dylan Carlson a affirmé : « Kurt disait qu’il voulait un fusil, mais c’était pour protéger sa famille. Il savait que s’il achetait l’arme en son nom la police viendrait lui confisquer. C’est pourquoi il a utilisé mon nom. » Sauf que dans une autre interview Carlson semble se contredire, d’après les reporteurs Steven Goldsmith et Dan Raley, il aurait déclaré avoir lui-même acheté une arme pour son meilleur ami dans un magasin d’armes à feu, le 30 mars 1994, cette même arme qui a tué Kurt Cobain.

Cette mort est d’autant plus tragique qu’elle est l’une des plus médiatisée. Pourtant, même les proches de Kurt Cobain nient la thèse du suicide, dont son grand père Leland Cobain. Ce qui est certain c’est que cette affaire n’a pas révélé tous ses secrets. Stamper peut encore espérer retrouver la dignité et le manque d’éthique fasse aux responsabilités qu’étaient les siennes en 1994.