EXPOFRANCE 2025 : avons-nous une chance ?

Une dizaine d’années nous sépare de la prochaine exposition universelle de 2025, évènement culturel et historique s’il en est. La France a décidé d’être candidate en développant une ambition forte, être le porte drapeau du “progrès” technique, sociétal, scientifique, comme elle le fût à plusieurs reprises dans le passé. Mais le “progrès” tel qu’on le concevait au 20ème siècle est-il encore mobilisateur ? On peut se poser la question.

L’Expo Universelle: une promotion sans égale

Que serait Paris sans sa dame de fer ? Où défileraient les mannequins Chanel sans le Grand Palais ? Dans quel environnement se produiraient les artistes les plus talentueux sans le Petit Palais ? Autant d’interrogations qui justifient d’après l’équipe d’ExpoFrance la tenue d’une nouvelle Exposition Universelle dans notre pays.

Certes les précédentes furent la vitrine du génie français. Mais à l’époque du Village Global ouvert à tous via internet, reste-t-il une place pour cette grande foire internationale, coûteuse et parfois un peu kitch ? On nous rétorquera que la présence française à l’Expo de Shanghai en 2010, (le pavillon français avait coûté 45 millions d’euros) a plus fait pour le tourisme que n’importe quelle campagne de pub. OK, mais alors donnons-nous les moyens de réussir !

Expo 2025: une mise en route timide

Quoi qu’il en soit, le projet français pour 2025 est lancé. Et certains points attisent déjà notre esprit critique.
Tout d’abord, le logo : de grosses lettres empâtées, « boulottes » ont du mal à traduire avec leur couleur bleu roi « le projet du progrès ». Typo déjà démodée, illisible en petit format, pour le progrès on repassera.

Deuxio, le slogan ; je cite, « au cœur des régions s’ouvre celui des hommes… » Pardon, vous voulez que je répète ? Un slogan, c’est un cri du cœur, un chant rassembleur, une phrase simple et concise qui doit faire « tilt » immédiatement, sans qu’on ait besoin de l’expliquer. A défaut d’être mémorisable, celui de notre chère EXPO2025 est à peine compréhensible pour qui n’a pas Bac + 5 !

Enfin, dernière chose, M. le président du projet EXPOFRANCE 2025 – M. Fromentin- lorsque vous présentez un projet aussi ambitieux, essayez d’avoir un micro moderne qui fonctionne. Ou mieux prenez exemple sur Steve Jobs, et choisissez un système qui vous laisse les mains libres. Pour convaincre on a besoin de tous ses membres !

Trois grandes idées au programme

Bon, une fois ces critiques émises, intéressons-nous au projet lui même et à ses trois grandes idées qui ont pour objectif d’attirer un maximum de visiteurs dans notre pays.
Le « Village Numérique » s’étendant sur 200 000 m², basé à Paris, se revendique comme une expérience « immersive » sensée attirer de 50 à 80 millions de personnes. Expérience qui se poursuivra vers le Grand Paris et les régions alentour, où 12 « forums » seront mis en place, un par thème.

Autre idée forte, la fin des pavillons individuels : les différents pays participant pourront se mettre en semble. Fini le chacun pour soi : la France est un pays qui « rassemble» ; ce ne sont pas nos chers hommes politiques qui diront le contraire ! Last but not least, comme disent nos amis britanniques, les « mobilités interconnectées » seront une des principales innovations de l’EXPO2025. L’idée est de « ne plus rendre les transports préoccupants, se laisser guider dans une combinaison de moyens de transports connectés, pour mettre en exergue la circulation douce ». Ce troisième axe, sans doute le plus ambitieux, parait le plus intéressant à explorer, à suivre…

L’accent mis sur la jeunesse

Autre point positif, l’EXPO2025 se veut être un tremplin pour la génération future. Plusieurs écoles et universités sont partenaires du projet, ce qui permet aux élèves de ces établissements d’être au cœur de l’action et de participer aux six « travaux collectifs » proposés dans le cadre de l’évènement : Roulez Jeunesse !

Mais que de chemin à faire avant de voir le drapeau tricolore flotter sur l’EXPO2025 !
Et quid de l’autre candidature, celle des JO de 2024 ? Difficile de courir deux lièvres à la fois en ces temps de crise : deux évènements mondiaux à organiser au même endroit à un an d’intervalle ? Une folie !
Concentrons-nous sur “le cœur des hommes”, clarifions ses zones d’ombre, valorisons ses innovations aujourd’hui trop floues, repensons sa communication et sa signature avant d’organiser comme il se doit une exposition universelle digne de ce nom. Et de nos valeurs.

EXPOFRANCE 2025 : avons-nous une chance ?

Partager cet article

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on telegram
Telegram
Share on whatsapp
WhatsApp

Discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.